Rechercher
  • Jésabel Domberger

Tendresse

"Et si vous vous traitiez avec la tendresse que vous offrez aux autres ?" ai-je proposé à une femme il y a quelques matins. Cette phrase a résonné pour moi en même temps que je la lui partageais.

S'offrir la tendresse que spontanément l'on offre à un enfant, que quotidiennement j'offre à ma fille et à beaucoup d'Autres. Et si à mon tour je retournais cette tendresse vers moi-même et commençais à observer les espaces qu'elle viendrait caresser, adoucir et apaiser. C'est comme si de cette évidence jaillissait un bouleversement soudain, la prise de conscience que cette tendresse que je réclame au Monde, je ne me la donnais pas moi-même... et une énième prise de conscience que je possède les outils dont j'ai besoin pour panser mes plaies et combler mes manques. L'expérience a été immédiate et est venu confirmer ce que je pressentais, que ça peut aller vite, très vite, qu'à la chaleur de l'amour tout fond et se remplit.

Et aussi rapidement que je l'expérimentais, ma relation au monde s'est mise à se transformer.

Avec cette addition de tendresse , c'est la pression et l'exigence pressurisante qui se sont retrouvés en berne, et la douceur s'est glissée dans mes mots, mes actes et mes pensées.

Là ou j'explosais subitement, cette tendresse est venue m'apporter la rondeur de l'eau.



Tendresse face à mes limites, à ces endroits que je n'arrivais pas à regarder véritablement.

Tendresse aux espaces blessés en soi qui réagissent en mode survie-sauve qui peut, avec toute leur armadas de gardiens vigilents et masques protecteurs.
Tendresse avec ce qui est.
Tendresse face à l'autre qui en est où il en est.

Et cette Tendresse dont je parle c'est simplement le flot de l'amour qui irrigue mon coeur et me caresse la joue, celui qui dit "c'est Ok", "Bravo pour tout ce que tu as déjà transformé, mis en place, manifesté, donné...".

Aussi étonnant que cela puisse sembler dans cette période étonnante et critique, cette tendresse m'invite à ralentir pour m'offrir d'exister à mon rythme. Avec cette phrase en tête "Quand tout s'accélère, ralentis."

Marquer un temps de pause m'offrir de recevoir, de regarder, d'honorer.

Et ce ralentissement lorsque je le goutte débouche à une cascade d'heureuses rencontres, synchronicités, choix éclairés, et à mesure que tou se fait, la jauge de Joie à l'intérieure de moi se remplie jusqu'à quasiment déborder, et cette douce euphorie qui soudainement me donne accès à une énergie illimitée, le voici le carburant de ce que j'ai a accomplir dans cette journée et remplir les tâches de mon cahier des charges quotidien.

Tout cela je l'oublie parfois. Et peut être que de l'écrire aujourd'hui m'aidera à intégrer plus durablement, que de cette écoute et tendresse envers moi découle de recevoir tout ce dont j'ai besoin.


Gratitude pour le Miel et le Piment.


Jésabel

Posts récents

Voir tout